La lombalgie aspécifique / commune

img Lombalgie aspécifique, commune - kiné Etterbeek, kiné Woluwe
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
La lombalgie est une douleur lombaire située entre le bassin et les dernières côtes. Nous allons parler des différentes causes ainsi que des différents traitements.

La lombalgie se caractérise par des douleurs au niveau lombaire entre le bassin et les dernières côtes.

kinésithérapie etterbeek colonne vertébraleIl existe des lombalgies aspécifiques (communes) (95%) et des lombalgies spécifiques (5%). Les lombalgies aspécifiques n’ont pas de lésions structurelles identifiées ; différents facteurs peuvent causer ses douleurs et elles sont assez fréquentes ; 70% de la population souffrira un jour d’une lombalgie. 

Elle peut être aiguë (<4-6 semaines), subaiguë (<3 mois) ou chronique (>3 mois).

Dans 90% des cas de lombalgies aspécifiques, les symptômes diminuent considérablement voire disparaissent totalement en moins de 4 à 6 semaines.

La plupart du temps, en fonction de l’examen clinique et en l’absence de drapeau rouge (lombalgie spécifique – due à une maladie inflammatoire, traumatisme, cancer ou autres), l’imagerie n’est pas indiquée, qu’il y ait des signes radiculaires (fourmillement, endormissement, perte de sensibilité) ou non.

 
Facteurs de risques de passage à la chronicité (>3 mois) :

  • Problèmes émotionnels (dépression, anxiété, stress, retrait des activités sociales…)
  • Attitudes et représentations inappropriées par rapport au mal de dos (peur du mouvement, penser que les douleurs ou « lésions » vont s’aggraver, comportement passif…)
  • Problèmes liés au travail (insatisfaction professionnelle, environnement professionnel, charge élevée, manque de soutien, faible espoir de reprise du travail…)
 
Recommandations (HAS) / Traitements :

  •  Autogestion et reprise des activités quotidiennes (y compris professionnelles si arrêt)
  • Activités physiques et sportives (adaptées si besoin : progressives, fractionnées, selon les préférences)
  • Kinésithérapie (exercices thérapeutiques, éducation, renforcements, étirements)
  • Éducation à la neurophysiologie de la douleur (quand chronique ou à risque de chronicité)
  • Techniques manuelles (manipulations, mobilisations) associées à un programme d’exercices
  • Interventions psychologiques (en complément aux autres thérapies)
  • Programme pluridisciplinaire (physique, psychologique et sociale) en cas d’échec d’une prise en charge active recommandée
 
A proscrire :

  • Arrêt d’activité
  • Rester alité (coucher) plus d’une journée
  • Isolement social
  • Peur du mouvement / d’activité

 

Drapeaux rouges / lombalgies spécifiques (5% des lombalgies) – nécessitent une consultation chez un spécialiste :

  • Néoplasie (douleur jour et nuit avec diminution de l’état général et amaigrissement non expliqué)
  • Infection (fièvre, douleur jour et nuit, signe d’inflammation et douleur excessive)
  • Inflammation (douleur jour et nuit, réveil précoce, raideur matinale, inflammation diffuse)
  • Traumatisme (chute, gros traumatisme ou petit traumatisme avec de l’ostéoporose)
  • Neurologique (déficit moteur associé ou non à un déficit sensitif, perte de sensibilité à selle)
  • Métabolique (douleur qui se projette sur base d’une atteinte d’un autre organe, associée à d’autres symptômes en fonction de l’atteinte)
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn